#ICICESTCOOL affiche la violence

5 septembre 2019
  • Partager cet article :

[ Initiative ]

Tout l’été, la campagne de prévention #Icicestcool a investi les principaux lieux de fête en Pays de la Loire. Derrière ces images se cache une réelle envie de prendre au sérieux le problème des violences faites aux femmes.

 

 

Fête, proximité, musique et alcool peuvent parfois rimer avec violence. C’est ce triste constat qui a poussé plusieurs organisateur·rices de festivals et concerts en Pays de la Loire à mettre en place une politique de prévention appelée #Icicestcool. Comment ? En réalisant une campagne de communication qui se veut “choc et informative”. Concrètement: des corps nus “body-paintés” arborent sur leur peau des insultes, quatre précisément, “sale pute”, “sale negro”, “sale gouine” et “sale pede”, le tout accompagné d’un mot d’ordre, “ne laissons pas la violence pourrir l’ambiance”.
Au total, ce sont 37 lieux et événements en Pays de la Loire qui ont rejoint l’initiative, en s’engageant à exposer les affiches sur les lieux de fête, mais aussi à proposer à leurs équipes des formations de sensibilisation aux violences, “notamment faites aux femmes”, est-il précisé sur le site web du mouvement.

 

Passer à la vitesse supérieure

 

À l’initiative du projet il y a le sentiment, partagé par plusieurs organisateur·rices, d’une augmentation de la violence lors des festivals, mais aussi une prise de conscience générale, comme l’explique Vianney Marzin, directeur du Pôle de coopération pour les musiques actuelles Pays de la Loire: “les violences gagnent en visibilité car les victimes s’expriment de plus en plus. Cette visibilité, couplée à des actions de prévention des équipes organisatrices, poussent les acteurs du monde culturel à se responsabiliser sur certains sujets et à vouloir agir.“

 

La campagne a visiblement répondu à une réelle demande puisqu’elle a essaimé bien au-delà des Pays de la Loire. En tout, 90 organisateurs l’ont utilisée. Pour ses créateurs, l’heure est maintenant au bilan et à la réflexion. “Cette campagne était impactante en terme de communication mais maintenant il faut aller sur des choses plus structurantes”, explique Vianney Marzin, directeur du Pôle. 

Pour en savoir plus : http://icicestcool.org/