Medef Pays de la Loire : toujours sans elles ?

7 octobre 2019
  • Partager cet article :

[ Infameuse ]

Les photos de la conférence de presse du Medef des Pays de la Loire pour la parution de sa contributionPOUR UNE CROISSANCE RESPONSABLE  à l’horizon 2050, ont suscité un certain émoi sur les réseaux sociaux.
Le motif ?  « Chef d’entreprise » s’y conjugue au masculin et ça se voit.

 

Ça a beau être habituel, ça continue d’être surprenant. Même si, objectivement, les femmes sont minoritaires dans les milieux patronaux, les « cheffes d’entreprises » représentent quand même près de 30 % de l’effectif. Ça devrait se voir…

 

Cela étant dit, le principal problème n’est pas forcément du côté de la face émergée de l’iceberg. La lecture de cette synthèse « d’un travail collaboratif de plus de six mois » pour faire de la région « the best place to work » est encore plus instructive.

 

L’emploi, la mobilité, l’innovation, la place des corps intermédiaires, le vieillissement de la population, l’international, les transitions numérique et environnementale… rien n’est oublié… sauf la question de l’égalité femmes-hommes. Elle n’y trouve qu’une place croupion dans un encadré réservé aux délégations départementales du syndicat patronal. La Sarthe y sauve l’honneur, mais l’espace est un peu chiche pour un sujet aussi intéressant.

 

On lit, par exemple, dans cette étude, que les Pays de la Loire serait « la 2e région de France la moins touchée par les inégalités après la Bretagne ». Cocorico ! Mais pas sur tout. Elle est toujours avant dernière en matière d’égalité salariale entre les femmes et les hommes… On y voit également qu’une « large majorité́ d’entreprises ligériennes rencontrent des difficultés pour recruter ». Alors pourquoi ne pas envisager la lutte contre les stéréotypes en matière d’orientation professionnelle comme une des solutions ? Et pourquoi pas, pour commencer, en veillant à ce que la représentation du patronat ne soit pas exclusivement masculine ?  A terme, ça pourrait laisser entendre que l’entreprenariat pourrait peut-être aussi se conjuguer au féminin. La création d’entreprise par des femmes, ça peut aussi être un enjeu intéressant pour la région d’ici 2050, non ?

 

« Le futur s’invente (paraît-il) en Pays de la Loire ». Sans doute. A condition ne pas oublier de traiter des sujets qui ont de l’avenir.  On en parle ?