Avec le CIDFF, formez vos référent.es contre les violences sexistes et sexuelles au travail

15 septembre 2021
  • Partager cet article :

Publié le 15.09.21

Dans les Pays de la Loire, la fédération des CIDFF (centres d’information sur les droits des femmes et des familles) lutte – notamment – contre les violences sexistes et sexuelles au travail. Les CIDFF proposent depuis 2018 une formation collective en inter-entreprises, d’une durée de trois jours, afin de former des référent·es. Quelques explications pour suivre cette formation o combien importante !


Une obligation légale


Faut-il d’abord préciser que la loi du 1er janvier 2019 impose aux sociétés de plus de 250 salarié·es et aux CSE (comité social et économique) de toutes tailles, la nomination d’un·e référent·e pour favoriser la lutte contre le harcèlement sexuel et les agissements sexistes. Cette obligation est à mettre en perspective avec un chiffre vertigineux : une femme sur trois est victime d’agissement sexiste dans sa vie professionnelle (Observatoire européen du sexisme et du harcèlement sexuel au travail – rapport IFOP pour la Fondation Jean Jaurès et la FEPS – 2019). Dès lors on commence à cerner le caractère indispensable de cette formation déjà très suivie.


« Depuis 2018, ce sont près de cinquante professionnel.les d’environ 80 entreprises ligériennes qui ont pu bénéficier de cette formation à Angers ou à Nantes » précise Anne Le Meur, directrice du CIDFF des Pays de la Loire.


21 heures de formation avec des objectifs précis


Aucun prérequis n’est demandé pour accéder à cette formation d’une vingtaine d’heures et dont le coût est de 690€ par participant.es. Les objectifs prioritaires sont :

– Connaître le cadre juridique des violences sexistes et sexuelles au travail

– Comprendre le phénomène des violences sexistes et sexuelles au travail et leur impact sur les victimes.

– Agir contre les violences sexistes et sexuelles au travail en mobilisant les ressources internes et externes à l’entreprise.

Ils permettront d’abord le cadre légal en matière de VSST, de repérer les types de comportements sexistes, de comprendre leur impact sur les victimes, les conséquences et enjeux sur le travail… et bien sûr de faire un tour d’horizon des outils et ressources à disposition. Anne Le Meur, directrice du CIDFF des Pays de la Loire assure que «95 % de taux de satisfaction global ont été exprimés à l’issue des sessions des années précédentes ».

Une façon concrète d’agir sur l’égalité FH en entreprise !


Dates et horaires


– Vendredi 1er octobre en présentiel 9h-12h30 / 13h30-17h

– Lundi 18 octobre en distanciel 14h-17h

– Vendredi 19 novembre en distanciel 14h-17h

– Vendredi 10 décembre en présentiel 9h-12h30 / 13h30-17h


Informations pratiques

Site web
Contact : coordination.regionale@frcidffpdl.fr

Rédaction Adrien Cornelissen