[Empowerment] Se battre pour la mixité dans le numérique

20 avril 2021
  • Partager cet article :

Publié le 20.04.21

 

Fondée en 2015, l’association Femmes du Digital Ouest s’attèle à la problématique, complexe, de la mixité dans les métiers du digital.

Forte d’un réseau de 44 adhérentes et adhérents, elle mène plusieurs actions visant à féminiser, sur le court et long terme, ces professions à l’échelle des Pays de la Loire. Soufia Habbita, récemment élue présidente, nous présente l’association. 

 

Développer des rôles modèles

 

« Nous travaillons sur trois axes principaux :

– Sensibiliser les jeunes filles aux opportunités offertes par le numérique.

– Mener des actions auprès des femmes en reconversion.

– Encourager l’entreprenariat des femmes.

 

Concrètement, nous allons dans les établissements scolaires (collèges et lycées), et nous présentons nos parcours afin de casser les stéréotypes qui peuvent exister dans la tête des jeunes autour des métiers du numérique, notamment celle du geek qui est forcément un garçon. Nous cherchons à casser les pensées limitantes des filles en leur montrant que tout est possible.

 

Nous mettons en place le même système auprès des femmes en reconversion en présentant ce qu’on appelle des « rôles modèles ». Notre dernier webinaire, organisé par le pôle emploi d’Angers autour de la mixité professionnelle a regroupé une centaine de participant·es. On y présentait des parcours de femmes, notamment dans les Pays de la Loire. Nous cherchons à donner à voir, via nos vidéos et podcasts #wecanbeher par exemple, des parcours de professionnelles. Cette représentation passe aussi par notre participation aux événements locaux, comme ce sera le cas en septembre prochain lors de la Nantes Digital Week ou via nos propres événements comme avec Le show, durant lequel on récompense des femmes innovant dans le digital » explique Soufia Habbita, consultante en business intelligence et présidente de Femmes du Digital Ouest.

 

Un réseau pour les adhérent·es

 

« Au sein de l’association, les adhérent·es bénéficient d’un réseau de professionnel·les avec qui échanger mais aussi d’ateliers thématiques. Prochainement, j’aimerais beaucoup développer le mentorat ! Chaque adhérent·es peut proposer des projets et être sollicité·e pour, s’il ou elle le souhaite, aller prêcher la bonne parole auprès de la future génération. »

 

Et votre rôle modèle à vous, Soufia Habbita ?

« L’ancienne présidente, Aurélie Beaupel, en a été un pour moi car c’est elle qui m’a poussé à prendre sa suite. Elle m’a donné confiance en moi et m’a mis le pied à l’étrier. Car moi-même, au sein de ma profession, je me bats tous les jours pour évoluer et briser le plafond de verre. »

 

Rédaction Aurélie Lehéron

 

Crédits photos : #1 FDO / 2# YACHOKI