Un jeu sur les stéréotypes de genre dans 50 collèges de Loire-Atlantique

6 avril 2021
  • Partager cet article :

Publié le 06.04.21

 

« C’est cliché »... C’est le nom d’un nouveau jeu collectif imaginé par la jeune nantaise Léa Jouan destination des collégiens. Le but ? Questionner ses différences et ses points communs pour débattre sur les clichés, les discriminations et le respect de l’autre. 

 

Durant l’adolescence, le développement de l’identité et l’orientation scolaire sont deux sujets clés. Partant de là et du constat que les enseignants ne sont pas toujours à l’aise pour aborder avec leurs élèves les stéréotypes de genre (sujet au programme d’enseignement moral et civique), Léa Jouan, 26 ans, a imaginé voilà 3 ans un outil pédagogique « dans un format ludique et libre ». Ainsi est né le jeu de plateau « C’est cliché ». « Alors étudiante en Master à l’école de Design de Nantes, j’ai effectué mon projet de diplôme au sein du Département de Loire-Atlantique qui avait pour objectif de résoudre une problématique par une proposition utilisant une méthode design centrée utilisateur. A l’époque, les rapports hommes-femmes étaient énormément questionnés dans l’actualité. Le département [qui est l’un des partenaires aux côtés de l’assureur MGEN] m’a alors encouragée à y donner une résonnance plus large », se souvient la jeune femme, désormais UX designer. Et de préciser que ce jeu a été co-construit avec des enseignants, des experts du genre ou du développement de l’enfance. « Il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises réponses. Chacun donne son avis. Le jeu est un prétexte pour faire émerger le débat. » Pour gagner, il faut réussir en équipe 10 défis, classés en 2 niveaux différents (6e-5e et 4e-3e) et répartis dans 10 thématiques (société, métiers, objets, goûts…). 5 sortes de défis sont proposés : actions, jeux de rôle, quiz,… Afin de faciliter son rôle de « médiateur de la parole », l’animateur dispose, quant à lui, d’un livret pédagogique bien fourni.

 

Bientôt 3 500 exemplaires

 

Depuis début février, ce jeu est testé dans 50 établissements de Loire-Atlantique. « Les retours sont bons », assure Léa qui prévoit une nouvelle version améliorée fin avril/début mai avant une sortie nationale en septembre prochain. Objectif : 3 500 exemplaires qui seront mis en vente via le réseau Canopé (50€), lequel édite le jeu et en est désormais le propriétaire. « Ce jeu est une petite graine. Si elle peut faire évoluer les pensées, le plus tôt possible, la mission sera remplie ! », conclut Léa Jouan.

 

 

Rédaction : Florence FALVY