CHARIER veut féminiser les métiers de travaux publics

29 août 2021
  • Partager cet article :

Publié le 30.08.21

 

Voilà deux ans que l’entreprise de TP CHARIER (Couëron – 44) planche sur le thème de la mixité. Dernière action en date : TremPlin. Un contrat de professionnalisation en maçonnerie VRD (Voirie et Réseaux Divers) 100% féminin.

 

« La proportion de femmes est très faible dans nos métiers. Certes, c’est historique mais pas acceptable. En cause : une image encore très masculine de la filière. Or, nos métiers requièrent moins de force physique qu’auparavant grâce à la mécanisation. Par ailleurs, la filière fait face à un vrai problème de recrutement », constate Constant Charier en charge des embauches au sein de l’entreprise éponyme (Couëron) et responsable de la structure Généa RH qui y adossée. Côté chiffres, 8% de femmes travaillent dans les travaux publics. Chez CHARIER , elles représentent 11,31% de l’effectif total au 31 juillet (contre 9,66% deux ans auparavant). Ce taux atteint 1,14% (contre 0,39% en 2019) pour les femmes de terrain. Pour tenter d’inverser la tendance, CHARIER a imaginé voilà deux ans un groupe de travail opérationnel composé de 8 collaboratrices pour plancher sur le sujet de la mixité. Des vestiaires, des sanitaires de chantier et des équipements de protection individuelle sont désormais accessibles et adaptés à la gente féminine. La rédaction des offres d’emploi se fait également en mode inclusive.

 

Avoir plus de femmes dans les TP

 

Dernière action en date : TremPlin (1). Ce contrat de professionnalisation en maçonnerie VRD (Voirie et Réseaux Divers) est 100% féminin. « Nous voulions marquer le coup ! », lâche Constant Charier. L’entreprise de TP a reçu une vingtaine de candidatures. 10 à 12 candidates ont ensuite suivi un stage d’immersion en avril, pendant 3 jours. Puis, après quelques désistements « causés entre autres par la pression familiale », 8 femmes ont finalement été sélectionnées selon des critères de savoir-être. « Elles ont entre 19 et 54 ans. Parmi elles, figurent des jeunes en échec scolaire, des personnes en reconversion, une migrante… Chacune est encadrée par un tuteur, lui-même formé. »

 

La formation a ainsi démarré en juin par trois semaines consacrées aux règles de sécurité. Les 8 participantes enchaînent depuis une semaine de formation en alternance chez Généa Formation à Montoir-de-Bretagne et trois semaines dans l’une des agences CHARIER . Ce programme qui va durer jusqu’à mai 2022 débouchera ensuite sur un titre de maçon VRD. L’entreprise, qui table sur l’embauche d’une vingtaine de femmes (2) sur des postes opérationnels (maçon, conductrice de travaux) d’ici à la fin de l’année, promet quant à elle un emploi à la clé.

 

Une 2e promo mixte

 

En interne, l’action semble porter ses fruits. « Les collaborateurs montrent beaucoup de bienveillance et les mentalités, notamment chez les plus anciens, changent. » Du coup, Constant Charier pense d’ores et déjà lancer une seconde promotion, celle-ci mixte, en janvier 2022. La campagne sera lancée début septembre via les missions locales, les pôles emploi, associations (FACE…).

 

Rédaction : Florence FALVY

 

(1) Autres partenaires : la Fondation Agir Contre l’Exclusion (FACE 44 & FACE 56), Adelis, le Service Social Interentreprise de l’Ouest (SSIO), la Mission locale de la Presqu’île de Guérande et l’Afev

(2) 14 femmes ont déjà renforcé les effectifs (y compris les 8 en formation).