La #Chap : les hommes vont au charbon

9 janvier 2020
  • Partager cet article :

La lutte contre le patriarcat et les violences sexistes passera par les hommes ! C’est en tout cas ce dont est convaincu Didier Charuel à l’initiative de la #Chap, la Coopération des hommes pour l’Abolition du Patriarcat, qui sera inauguré le 9 mars prochain, à Cherbourg.

 

 

« #Chap pour Coopération des hommes pour l’Abolition du Patriarcat. Avec un « h » minuscule à hommes, nous y tenons ! ». Didier Charuel, fondateur de la #Chap ne fait pas dans la demi-mesure. Ce clown de profession, s’intéresse depuis plusieurs années, et notamment depuis la reprise d’un parcours universitaire, aux questions de genre, aux parcours de transition ainsi qu’à la lutte contre les violences sexistes.

L’été dernier, il prend part au rassemblement national #Noustoutes et c’est le déclic : « Quand je suis ressorti de là, je me suis dit qu’il était temps que nous, les hommes, on écoute davantage et surtout qu’on se coltine enfin cette question des violences sexistes. Pour ça, je crois en la coopération ! » Pour mettre des actes sur ses mots, Didier Charuel prend contact avec son amie Florence Dubois en charge du festival Femmes dans la ville à Cherbourg-en-Cotentin et lui propose de lancer des actions de mobilisation à destination des hommes, en mixité. Le but ? La déconstruction de la masculinité ! « Florence a tout de suite bien accueilli mon projet de collectif et on a décidé de le lancer le 9 mars, durant le festival. Durant cette journée, nous organisons, entre autres, une table ronde, la diffusion d’un documentaire et une soirée d’échange autour du sujet ‘comment les hommes peuvent-ils s’engager, en alliance féministe ? »

 

« Les masculinistes vont se révéler »

 

Loin d’être une action ciblée sur la ville de Cherbourg-en-Cotentin, la #Chap a pour vocation d’essaimer un peu partout en France. « Je suis nantais et je compte initier des actions autour de l’accès au sensible par les hommes, qui seront réalisées par l’intermédiaire de l’alliance Adelphe, un collectif mixte de personnes qui échangent et agissent pour le féminisme, explique-t-il. À Bordeaux, Paris ou encore Toulouse, d’autres actions seront menées. Nous pourrons partager nos outils mais les groupes seront indépendants. » Actuellement, une trentaine de membres ont pris part au projet. « Je pense qu’il faut trois générations pour changer un monde alors il est temps de s’y mettre. Les masculinistes risquent de monter au créneau mais on va gagner un temps fou en les voyant se révéler (rire). En attendant, je pense qu’il faudrait offrir un exemplaire de King Kong Théorie de Despentes à tous les hommes. » L’appel est lancé !

#Chap est à retrouver au Festival Femmes dans la ville le 9 mars 2020
Pour prendre contact avec l’équipe de la #Chap : allianceadelphe@gmail.com

 

Pour aller plus loin :
En mars retrouvez également un autre rendez-vous incontournable : Le Printemps des Fameuses, le festival de l’égalité femmes-hommes