[La Fameuse Académie] Covea, 3 facteurs clés pour mener à bien sa transformation

22 novembre 2021
  • Partager cet article :
Retour à la liste des articles

Publié le 22.11.21

 

 

Vous souhaitez monter un groupe en faveur de l’égalité Femmes Hommes ?  Un réseau féministe au sein de votre entreprise ? Impulser une politique égalitaire dans votre structure ? Parce que ce chemin est parfois semé d’embuches, cette rubrique – La Fameuse académie – interroge des femmes et des hommes ayant vécu des expériences de montage de collectif/réseau/association et qui partagent leurs conseils. Deuxième épisode avec Cov&elles où vous découvrirez les points clés et les leçons à tirer du déploiement d’une politique égalitaire au sein de ce groupe d’assurance mutualiste.

 

 

 

1# Le contexte de Covea

 

Avoir plus de femmes aux postes à responsabilité : c’est l’une des priorités de Covéa, un groupe d’assurance mutualiste de 21 000 collaborateur·rices regroupant les marques MAAF, GMF et MMA. Car, si les femmes comptent pour 66% de l’effectif total, elles ne représentent que 53,6% des cadres à fin 2020. Le groupe se donne trois ans pour atteindre un taux de 57%.

 

2# Les étapes du projet

 

Covea mène 5 grands chantiers autour de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes :

1- Les parcours professionnels et les recrutements

2- L’équilibre vie privée/vie professionnelle et la qualité de vie au travail

3- La rémunération avec la volonté de réduire les écarts

4- Les violences sexistes et sexuelles

5- La formation et la sensibilisation pour combattre les stéréotypes

 

« Afin de promouvoir les carrières féminines et développer la mixité des métiers, le réseau féminin Cov&elles a vu le jour en 2012, d’abord couvé au sein de MAAF, avant d’être étendu 5 ans plus tard aux deux autres marques du groupe », explique Esperanza Duval Galache, responsable de l’engagement sociétal au sein du groupe et déléguée générale du réseau.

 

3# Les moyens déployés

 

Esperanza Duval Galache, responsable de l’engagement sociétal au sein du groupe et déléguée générale du réseau

Ce réseau compte 450 membres (cadres supérieures, manageuses, directrices). « Si le choix a été fait de créer un réseau féminin, il est toutefois ouvert à tou.te.s ceux·celles qui souhaitent faire bouger les lignes sur le sujet de l’égalité F/H et sur la mixité des métiers », précise-t-elle. Parmi ces femmes, figurent 40 ambassadrices dont le rôle est d’animer le réseau dans 6 régions. Dans le cadre d’un dispositif de mentorat, les femmes du réseau ont quant à elles pour rôle d’accompagner d’autres collaboratrices pour les aider dans leur parcours. En 2022, deux promotions permettront ainsi l’accompagnement de 30 personnes.

 

Cov&elles s’appuie également sur deux instances parallèles : un comité de pilotage composé de 13 directrices et des deux présidentes du réseau (Maude Petit, directrice générale finances et Valérie Cohen, directrice générale offres et services) qui se réunit trois par an pour dessiner les orientations. Lesquelles sont mises ensuite en action par un comité de projet réunissant 6 ambassadrices régionales et des représentantes des équipes RH et communication.

 

Parallèlement, diverses actions sont mises en œuvre. Ainsi, depuis 2017, la formation “Parcours et projet au féminin” (une dizaine de sessions par an) s’adresse aux femmes cadres qui souhaitent évoluer. Au programme : 2 jours pour travailler le marketing de soi et lutter contre les freins (autocensure…).  Une série d’événements sont également organisés : rencontre annuelle (la prochaine a lieu le 9 décembre) ouverte à tou·t·es pour améliorer la compréhension de ces sujets et illustrer les actions menées et les progrès observés, petits déjeuners (20 par an) destinés aux membres du réseau Cov&elles afin de promouvoir les carrières féminines, ateliers (marketing de soi, charge mentale, management inclusif…), programme de e-learning “La diversité pour faire la différence”…

 

Lancée cette année, une formation pour donner les clés d’une communication inclusive sera quant à elle développée l’année prochaine. Le premier trimestre verra également la création d’une plateforme de services inclusive dont la première brique reposera sur la réservation de places en crèche.

 

#4 Les résultats obtenus

 

D’après Esperanza Duval Galache, le taux de féminisation progresse de manière « régulière ». Il était de 51,5% en 2017.

 

D’après elle, certains événements ont par ailleurs un véritable succès. Exemple avec le webinaire sur le harcèlement de rue et ses 900 participants en un an. Sur la même période, 75 femmes ont pu suivre le “Parcours et projet au féminin”. « Les mesures d’impact montrent qu’elles sont plus sensibles au sujet de l’égalité F/H, renforcent leur capacité managériale, réussissent leur mobilité… »

 

De même, « dans le cadre des campagnes de communication, les sujets sur l’égalité des chances, le droit des femmes et, plus généralement, sur la responsabilité sociétale font partie de sujets les plus lus et commentés. »

 

#5 Les facteurs clés de succès

 

1- Agir régulièrement, dans la durée et de manière transversale : Pour Esperanza Duval Galache, il est « essentiel de travailler sur plusieurs axes parallèles. Les parcours de femmes, l’équilibre vie privée/professionnelle, les écarts de salaires, la lutte contre les préjugés… »

 

2- Communiquer et parler des résultats : « Il faut expliquer et être dans le dialogue pour toucher le plus grand nombre. Il est aussi important de délivrer des preuves et rendre compte des avancées en faveur de l’égalité FH », conseille-t-elle.

 

3- Cibler chaque métier : Chez Covea, le taux de féminisation diffère d’un métier à l’autre. D’où la nécessité de travailler au plus près des collaborateur·rices. Le groupe adapte également ses outils de communication selon ses cibles : réseau social interne qui regroupe différentes communautés, newsletters, etc.

 

#6 Le point de vue personnel

 

Participer à des événements est aussi l’occasion de « mieux comprendre les sujets de l’égalité F/H, savoir comment agir avec des exemples concrets et se donner le temps de la réflexion », note Esperanza Duval Galache qui cite le Printemps des Fameuses. Cette année, 5 membres du réseau Cov&elles y ont participé. Une opportunité pour Covéa de créer une dynamique locale avec les membres du réseau situées à Nantes et d’aller à la rencontre de ses collaborateur·rices.

 

La responsable de projet Céline Berthaud a quant à elle déjà participé à La Fameuse Académie, « une véritable source d’inspiration pour organiser de futurs événements et échanger des bonnes pratiques ».

 

 

Rédaction Florence FALVY

 

 

Retrouvez les autres articles de la Fameuse Académie : 
Accenture, 6 points clés pour le déploiement d’une politique égalitaire –  lire l’article 

 

 

Pour en savoir plus sur la Fameuse Académie, c’est ici !
Vous souhaitez monter votre réseau et accélérer l’égalité FH dans votre structure ?
Contactez les Fameuses : bonjour[at]lesfameuses.com