Des boulangeries du 44 sensibilisent aux violences faites aux femmes

6 mai 2021
  • Partager cet article :
Retour à la liste des articles

Publié le 06.05.21

 

 

6 milliards de baguettes sont produites chaque année en France, selon le collectif national #NousToutes. C’est donc 6 milliards d’occasions de diffuser un message sur les emballages et d’alerter sur les violences faites aux femmes. En Loire-Atlantique, une trentaine de boulangeries ont participé en mars à une grande opération de sensibilisation. Retour d’expériences 

 

715 000. C’est le nombre d’emballages de baguettes distribués dans les boulangeries du 19 au 27 mars dans le cadre d’une opération de sensibilisation aux violences faites aux femmes. Initiée par le collectif féministe #NousToutes grâce à une cagnotte de 34 000 euros, la campagne s’est appuyée sur 3 500 militant·es dispatché·es dans 104 groupes de distribution. Elle a permis de toucher potentiellement 1,85 million de personnes. « Les sacs à pain sont des objets du quotidien qui peuvent devenir un instrument efficace de prévention des violences conjugales. Ils affichent au recto le violentomètre, un outil de prévention qui permet de mesurer le degré́ de violence dans un couple à partir d’exemples concrets du quotidien, et, sur l’autre face, les numéros utiles en cas de violences », explique le collectif.  

 

« Faire passer un message » 

 

En Loire-Atlantique, au moins 20 000 sacs ont été diffusés dans une trentaine d’établissements. Parmi les boulangeries participantes, celle de Claire Moreau au Landreau« Dans le contexte actuel, il nous semblait important d’avertir les gens », explique-t-elle après avoir écoulé environ 200 sacsMalgré tout, la boulangère se dit surprise par le peu de retour de ses clients mais reconnait n’avoir pas eu le temps de communiquer sur cette action. Pour autant, elle se dit prête à réitérer l’expérience. 

 

A 20 kilomètres de là, même initiative au sein de la boulangerie Deschamps à Sainte-Luce-sur-Loire« Si nous avons l’occasion de faire passer un message, nous le faisons, d’autant plus que cette opération a une résonnance particulière. C’était l’occasion de sensibiliser les gens. Delà à savoir si cela a permis d’aider quelqu’un ? En matinée, les clients se succèdent et nous n’avons pas le temps de lancer les discussions avec eux », reconnait Annie, la gérante, qui a distribué une centaine de sacs en une semaine.  

 

A Vallet, Yvonnick Dussubieux (Le 13) a lui aussi participé sans hésitation. « C’est normal ! », lâche-t-il. « Nous accueillons environ 300 clients au cours d’une matinée, et jusqu’à 450. Cette opération peut donc avoir un réel impact. » Toutefois, il ne disposait que d’une dizaine de sacs. « En 10 minutes, nous les avions distribués et pas eu l’occasion d’enclencher la conversion avec nos clients sur ce sujet. »  

 

Une nouvelle opération de sacs à pain devrait démarrer le 18 mai. En Loire-Atlantique, 2 200 pièces seront écoulées dans 11 nouvelles boulangeries, soit autant de nouvelles villes.  

 

 

Rédaction Florence FALVY