[L’inFameuse] Utopique parité ?

7 octobre 2020
  • Partager cet article :

Il s’en est fallu de peu. Les Utopiales, le « festival international de sciences fiction » a réussi à programmer 1 femme sur 28 intervenants pour parler BD. “Le monde a commencé sans l’homme (sic) et il s’achèvera sans lui » :  la prophétie de Claude Levi-Strauss mise en exergue cette année du 20e anniversaire n’est pas près de se réaliser… Mais, pour être honnête, reconnaissons que c’est moins pire sur les autres sujets avec 25 % d’intervenantes.

 

Ce n’est pas le Pérou mais c’est quand même toujours mieux que le nombre de femmes élues à la tête d’une mairie dans les Pays de la Loire. On s’est enfin amusé à les compter. Les choses progressent. Réjouissons-nous. Elles étaient 16 % au mandat précédent. Elles font un bond spectaculaire à… 17,22 % ! De quoi désespérer des obligations paritaires aux élections municipales, d’autant que les choses s’aggravent en montant les étages : elles ne sont toujours que 9,5 % à la tête des communautés de communes et une seule à la tête d’un des sept villes de plus de 50 000 habitants. Il s’agit de Johanna Rolland, l’arbre qui cache la forêt. La présidente de Nantes Métropole vient d’être élue présidente de « France Urbaine », l’association qui regroupe les grandes villes de France, les métropoles, communautés urbaines et communautés d’agglomérations :  2000 communes dans lesquelles résident près de 30 millions de Français. Elle y sera bien placée pour y soumettre un sujet de réflexion que nous lui suggérons :  « Utopia, la cité idéale, doit-elle être paritaire ? ».