«Point de vue » de Ouest France : petit concentré de discrimination

5 novembre 2019
  • Partager cet article :

[Infameuse]

Les lecteurs du journal Ouest France connaissent bien la rubrique « Point de vue » publiée en bonne place, en bas à droite de la page 3 du journal. Editorialistes, économistes, sociologues, philosophes, scientifiques, politiques … s’y relaient pour donner leur opinion sur les grands sujets de société. Certains sont des habitués, d’autres des occasionnels mais la très grande majorité sont des hommes.

 

 

 

En soit, ce n’est ni une surprise, ni l’apanage du premier quotidien français (650 000 exemplaires par jour en 2018). Cette place minorée des femmes dans les médias est bien connue et depuis longtemps. A partir de 1995, les chiffres du Global Media Monitoring Project démontrent une quasi-stagnation dans le monde, autour de 20 % en moyenne. En France la dernière étude constate que les femmes sont la source de 38 % des nouvelles à la télévision, contre 22 % dans la presse et 23 % à la radio. Pour un pays qui compte 52 % de femmes, la distorsion est flagrante.

 

Pour être honnête, quelques thématiques peuvent conduire à une inégalité moins marquée, avec, par exemple, 40 % de femmes dans des sujets liés à l’éducation, la santé ou la famille. Et, il faut noter aussi, qu’en règle générale, la parité est bien respectée … quand aucune fonction d’autorité ou de pouvoir n’est nécessaire et aucune compétence n’est à prouver.

 

C’est sans doute ici qu’on peut trouver l’explication dans la place laissée aux femmes par Ouest  France dans sa rubrique « Point de vue » : 6,5 % entre janvier et septembre 2019 (une douzaine sur plus de 180) ! Avec des chiffres pareils, on ne parle même plus de plafond de verre. On n’a pas décollé du plancher. Ça s’améliore en octobre (25%) mais c’est encore un peu tôt pour parler d’un renversement de tendance.

 

« Dire sans nuire, montrer sans choquer, témoigner sans juger, dénoncer sans condamner », on veut bien faire notre la devise du grand quotidien sans chercher à voir le mâle partout, mais quand même : la réforme des retraites, la PMA, le port du voile, le Brexit, les migrants, l’écologie … la seule lecture de ces « Points de vue » permet de se faire une image du Monde. Et quelle image renvoie-t-on quand la quasi-totalité des « avis », « opinions » ou « façons de penser », selon les définitions communes du mot dans le dictionnaire, sont exprimées par des hommes. Ça donne à penser, non ?

 

Post scriptum :

Au cas où l’argument de la difficulté de trouver des contributrices – du fait justement de leur invisibilité – venait à être avancé, nous pourrions rappeler que l’annuaire des Fameuses, qui compile près de 200 femmes du grand ouest et leurs sujets d’expertise (économie, médecine, sport, industrie…) est justement là pour y remédier.