Violences conjugales : la justice restaurative à l’essai à Nantes

8 janvier 2021
  • Partager cet article :

Publié le 08.01.2021

 

Le tribunal de Nantes, sous l’impulsion du parquet, à décider d’expérimenter la justice restaurative appliquée aux cas de violences conjugales. Son objectif est d’établir, après un procès pénal, un dialogue entre des victimes et des auteurs d’infractions. Elle permet aux victimes de se reconstruire et aux auteurs d’infractions d’éviter une récidive.

 

 

Ce dispositif, entré dans le droit français en 2015, via la loi Taubira de 2014, complémente mais ne remplace pas le procès pénal. Il s’agit, en aval de l’instruction, d’instaurer un dialogue bienveillant entre des victimes et des auteurs de violences conjugales – qui ne se connaissent pas – sur les conséquences et les traumatismes qui découlent de cette infraction.

 

Reconstruction et responsabilisation


Encadrés par des professionnels.les, ces échanges « doivent aider à la reconstruction de la victime et à la responsabilisation de l’auteur » expliquait le procureur de la république Pierre Sennès lors de la présentation du projet à la presse, le 18 novembre 2020. Prévenir la récidive ? C’est l’ambition ultime, affirmée avec prudence.

 

Deux associations à la coordination

 

Entretiens préparatoires, rencontres et enfin bilans : le dispositif se compose en trois temps et nécessite un engagement sur plusieurs mois de la part des participants.es. Ces derniers et ces dernières sont « sélectionnés.es » sur la base – évidemment – du volontariat, par deux associations historiques de lutte contre les violences conjugales, l’Adaes 44 et France victimes 44 Nantes qui sont aussi les cheffes d’orchestre de cette initiative.

Cinq rencontres sont programmées entre mars et juin 2021. De quoi enrichir une palette de mesures d’ores et déjà adoptées pour lutter contre le fléau des violences conjugales. En France en 2020, 97 femmes ont été tuées par leur conjoint ou leur ex-conjoint.

 

 

Rédaction Agathe Petit

 

Pour aller plus loin :

Enquête nationale des programmes de justice restaurative 2018

France Culture, LSD, Condamnés-victimes : un dialogue possible