En trois mois elles se forment pour être Data Analyst

4 juillet 2021
  • Partager cet article :
Retour à la liste des articles

Publié le 05.07.21

 

C’est parti pour trois mois de formation intensifs ! 15 femmes de la région nantaise, toutes demandeuses d’emploi, se sont lancées début juin dans un programme express de 400 heures en data et intelligence artificielle. Objectif ? Devenir Data Analyst !

 

Aujourd’hui, la data est partout et s’immisce dans tous les métiers. Si ces compétences sont très recherchées, les femmes sont quelque peu tenues à l’écart. « Dans le monde, seulement 14% de femmes occupent des postes dans la Tech et moins de 5% dans l’intelligence artificielle », constate Erik Campanini, co-fondateur de LePont, organisme leader de l’éducation en Data et Intelligence Artificielle qui propose une formation « intense » de 400 heures (280 heures de formation et 120 heures de travail personnel, essentiellement en distanciel) pour apprendre un métier en vogue : Data Analyst. « C’est cette capacité à trouver les bonnes données, à les préparer, les transformer, les présenter afin de prendre la bonne décision et d’en tirer des améliorations business. »

 

« Un métier d’avenir »

 

Lancé en région parisienne (1), ce programme certifié par l’Université de Berkeley a été dupliqué à Nantes début juin en partenariat avec l’école de management Audencia. « Nous avons reçu plus de 120 candidatures », poursuit Erik Campanini. Les 15 apprenantes sélectionnées pour intégrer cette première promotion nantaise ont fait leur rentrée le 7 juin. « En recherche d’emploi, âgées entre 25 et 55 ans, elles viennent d’horizons divers (journaliste, profil marketing, ingénieure…) et ont à minima le niveau bac. » La formation qui se décline en 8 blocs jusqu’à mi-septembre (Avoir une vision globale de Business Analytique appliquée aux secteurs Atlas ; Définir l’Architecture de la Data ; Bâtir une infrastructure durable pour accompagner la croissance des besoins …) inclut également un atelier autour de la négociation salariale. A noter que ce cursus, gratuit pour les participantes, est entièrement financé par l’Opco Atlas (groupement accompagnant les entreprises de la finance et du conseil dans leurs besoins en formation).

 

Parmi ces 15 participantes, figure Caroline des Jamonières, 31 ans, issue de l’École supérieure du bois (ESB), à Nantes, et aiguillée par Pôle Emploi. Pour elle, la data est « une vraie découverte ! » Après 6 ans d’expérience dans la conduite de travaux BTP et une formation en développement web, elle entend ainsi miser sur « un métier d’avenir », lâche-t-elle enthousiaste. Et après ? La jeune femme envisage soit de rester dans le BTP soit d’investir le milieu de la santé… avec la data comme nouvelle corde à son arc.

 

Rédaction : Florence Falvy

 

(1) En région parisienne, où le programme a déjà été lancé, environ 80% des participants avaient trouvé un emploi à l’issue de la formation. Il est prévu de renouveler l’initiative à Nantes.

 

Crédit photo : LePont

 

Pour aller plus loin :

#GenderScan21 : participez à une étude d’ampleur sur la mixité dans les métiers de la Tech

[Empowerment] Se battre pour la mixité dans le numérique