Les premières Assises nationales de lutte contre les violences sexistes et sexuelles s’ouvrent à Nantes le 25 novembre

22 novembre 2022
  • Partager cet article :
Retour à la liste des articles

Publié le 22.11.22

Le 25 novembre n’a pas été choisi au hasard par la ville de Nantes pour lancer les premières Assises nationales de lutte contre les violences sexistes  : la date coïncide avec la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. Un événement sur deux jours qui s’inscrit dans la volonté de devenir la première ville non-sexiste de France d’ici 2030.

 

« Lors de l’inauguration de Citad’elles en 2019 [1], des expertes nationales nous avaient fait remarquer qu’il n’existait pas de temps où l’on pouvait croiser les regards et les expériences locales pour avancer concrètement et collectivement sur le sujet des violences sexistes. La ville de Nantes a donc décidé de se saisir de ce rôle. Cinq ans après le lancement de #MeToo, la prise de conscience avance un peu mais n’est pas encore à la hauteur du fléau. C’était donc le bon moment pour lancer cet événement », introduit Mahaut Bertu, adjointe à la maire de Nantes, en charge de l’égalité, de la ville non sexiste, de la lutte contre les discriminations et de la vie associative. Selon elle, une centaine d’intervenant·es et quelques 2 000 personnes sont donc attendu·es les 25 et 26 novembre à la Cité des Congrès de Nantes pour les premières Assises nationales de lutte contre les violences sexistes et sexuelles, dont la programmation et l’animation ont été pensées avec le concours de Clémentine Lemaire, Clémence Leveau et Maud Raffray, membres du nouveau conseil d’administration des fameuses et co-organisatrices du Printemps des Fameuses.

Plus de 50 ateliers, conférences, séquences artistiques…

 

Cet événement d’ampleur vise alors à répondre à plusieurs objectifs. Éveiller les consciences sur la réalité des violences faites aux femmes et leur ancrage systémique dans le sexisme ; rappeler l’urgence à agir, donner une nouvelle impulsion à la lutte contre les violences faites aux femmes en parlant de « sexisme systémique » auquel il faut s’attaquer ; croiser des expériences des collectivités, des associations, des expertes et de toutes celles et ceux qui agissent en faveur de la fin des violences sexistes pour proposer des réponses structurelles ; partager les bonnes pratiques et les solutions pour agir concrètement et maintenant ; mobiliser et favoriser la mise en réseau des acteurs et actrices et du grand public sur la nécessité d’adresser cet enjeu collectivement ; faire se rencontrer les collectivités qui s’engagent et les mettre en lien avec les associations et expert·es qui agissent sur le sujet.

Organisées en deux temps, les Assises consacrent leur première journée aux professionnel·les avant de s’adresser le lendemain au grand public par une programmation construite autour de multiples formats de sensibilisation et d’information : ateliers, tables-rondes, conférences, spectacles, expositions, etc. Le 25 novembre, un Manifeste des collectivités locales contre les violences sexistes sera également rendu public.

En parallèle de ces Assises, plus de 40 associations et collectivités se mobilisent jusqu’au 30 novembre pour une programmation “Hors les murs”. Le but : donner à voir les initiatives existant sur le territoire grâce à 50 évènements en tous genres : spectacles, café́-discussions, ciné́-débats, ateliers, expositions, podcasts…

 

[1] Depuis son ouverture en 2019, tous les jours, 2 à 3 femmes victimes de violences s’adressent pour la première fois à Citad’elles. En octobre 2022, elles étaient près de 3 200 à avoir été prises en charge. En tout, 12 530 venues ont été enregistrées.


Assises nationales de lutte contre les violences sexistes
25 et 26 novembre 2022 à la Cité des congrès de Nantes

 

Rédaction Florence Falvy

Pour aller plus loin :

L’association Danser sur vos murs organise un atelier-spectacle pour soutenir les victimes de violences sexuelles – Lire l’article

Le podcast « Écouter, agir », donne la parole aux femmes victimes de violences conjugales – Lire l’article

Des jeux pour apprendre sur l’égalité et la sexualité –  Lire l’article