Le podcast « Écouter, Agir » donne la parole aux femmes victimes de violences conjugales

22 novembre 2022
  • Partager cet article :
Retour à la liste des articles

Publié le 22.11.22

Écouter la parole des femmes victimes de violences conjugales pour mieux agir à leur accompagnement : telle est l’intention du podcast « Écouter, agir, le rôle de Citad’elles dans la lutte contre les violences conjugales ». Une série de cinq épisodes produits par Citad’elles en partenariat avec Euradio, écrits et réalisés par la journaliste Clémence Leveau, co-présidente de la nouvelle association les fameuses.

 

Depuis son ouverture à Nantes le 25 novembre 2019, 79% des quelques 3000 femmes accueillies à Citad’elles se sont présentées pour des violences au sein du couple. « Cette parole n’est pas assez entendue. C’est l’une des raisons pour lesquelles nous avons souhaité réaliser ce podcast. Ces femmes ont énormément de choses à dire, à transmettre sur ce qu’elles vivent et ont vécu. Celles que j’ai interviewées souhaiteraient que leur expérience puisse nourrir un profond changement de société », analyse Clémence Leveau, autrice du podcast réalisé en collaboration avec Euradio et la créatrice sonore Erell Latimier pour Citad’elles et la Ville de Nantes. La journaliste a donc recueilli les témoignages de femmes accueillies à Citad’Elles, centre nantais gratuit, ouvert 7j/7 et 24h/24, dédié aux victimes de violences, ainsi que les expériences des professionnel·les qui y travaillent et accompagnent ces femmes au quotidien.

Quels sont les besoins des femmes victimes de violences conjugales et de leurs enfants ? Comment sont-elles accompagnées par la justice ? Comment envisagent-elles leur futur ? Quelle est la réalité du quotidien au sein de Citad’elles ? Autant de questions cruciales soulevées par les cinq épisodes thématiques du podcast, diffusé sur Euradio depuis le 21 novembre et sur toutes les plateformes d’écoute à partir du 25 novembre. « Comme pour la première saison du podcast sur l’inceste [Écouter, libérer, en finir avec l’inceste], je préfère prévenir que l’écoute n’est pas forcément « simple ». Mais j’espère que leurs paroles seront entendues pour contribuer à faire baisser notre seuil collectif de tolérance à ces situations justement intolérables ! ».

Soulignant le « temps extrêmement long pour le suivi et la sortie des violences » ainsi que la récurrente « présomption de mensonge dont sont victimes les femmes qui ont le courage de parler », Clémence Leveau salue « toutes les associations mobilisées, les militantes, les structures comme Citad’elles encore trop peu nombreuses, qui prennent en charge les femmes et leurs enfants ».

Un réseau d’aide essentiel mais encore « très insuffisant » selon la journaliste, compte-tenu de l’ampleur du phénomène [230 000 femmes par an subissent les violences physiques ou sexuelles de leur compagnon ou ex, en France]. « D’autant qu’on n’a pas toujours conscience du temps, de l’argent et de l’énergie mobilisés par ces femmes dans des procédures judiciaires longues et sans garantie de résultat, des suivis psychologiques pour elles et leurs enfants, la nécessité de se loger, de s’organiser financièrement quand elles n’ont pas toujours la capacité de retourner dans des collectifs de travail compte-tenu de ce qu’elles ont vécu… Je les trouve très puissantes en termes de ressources mais il y a un vrai manque d’accompagnement pour elles. Ce qu’elles disent c’est donc : heureusement qu’il y a des centres comme Citad’elles. Mais la vérité, c’est aussi que Citad’elles ne peut pas tout. »

 

Lien pour écouter le podcast « Écouter, agir, le rôle de Citad’elles dans la lutte contre les violences conjugales ».

Citad’elles 8 bd Vincent Gâche – Nantes
Ouvert 7j/7 et 24h/24
Numéro : 02 40 41 51 51

Numéro d’appel gratuit pour les victimes ou témoins de violence : 3919

 

Rédaction Solenn Cosotti

Pour aller plus loin :

Les premières Assises nationales de lutte contre les violences sexistes et sexuelles s’ouvrent à Nantes le 25 novembre – Lire l’article

L’association Danser sur vos murs organise un atelier-spectacle pour soutenir les victimes de violences sexuelles Lire l’article

Alexandra Benhamou, Sandrine Roudaut, Florence Pagneux : « Grâce aux travaux comme le nôtre, les filles se disent : ‘Enfin, on nous entend’. »  –Lire l’interview