[La Fameuse Académie] RTE et ses 5 grandes priorités pour l’égalité FH

11 janvier 2022
  • Partager cet article :
Retour à la liste des articles

Publié le 12.01.22

 

Vous souhaitez monter un groupe en faveur de l’égalité Femmes Hommes ? Un réseau féministe au sein de votre entreprise ? Impulser une politique égalitaire dans votre structure ? Parce que ce chemin est parfois semé d’embuches, cette rubrique – La Fameuse académie – interroge des femmes et des hommes ayant vécu des expériences de montage de collectif/réseau/association et qui partagent leurs conseils.

 

Quatrième épisode avec lopérateur de transport d’électricité RTE qui s’engage, notamment, pour plus de mixité dans ses métiers techniques.

 

1# Le contexte de RTE

 

Gestionnaire du réseau de transport d’électricité, RTE est responsable de la sécurité d’approvisionnement pour l’ensemble du territoire. L’opérateur compte 9 400 salarié·es à l’échelle de la France, dont plus de 1 100 personnes au sein de la délégation Ouest. Son cheval de bataille : l’égalité femmes-hommes. Une dynamique impulsée au plus haut niveau de l’entreprise. « Trois des cinq membres du directoire, renouvelé en septembre 2020, sont des femmes. Une première chez RTE ! », souligne Carole Pitou-Agudo, déléguée RTE Ouest qui pilote le comité de direction régional.

 

2# Les étapes du projet

 

Chez RTE, un premier accord national en faveur de l’égalité professionnelle a été conclu en 2004, signé par l’ensemble des organisations syndicales. De quoi témoigner de « la volonté de la direction d’être exemplaire sur le sujet », poursuit Carole Pitou-Agudo. A l’époque, « la volonté est de gommer toutes différences salariales ». Depuis, trois nouveaux accords ont été signés, le dernier date de l’année dernière. En vigueur jusqu’en 2024, il s’articule autour de 5 grandes priorités :

 

1.    Lutter contre les violences sexistes et sexuelles dans le milieu professionnel

2.    Faire évoluer les mentalités à tous les niveaux de l’entreprise

3.    Garantir l’égalité salariale

4.    Développer la mixité des emplois et des métiers

5.    Garantir des déroulements de carrière équitables

 

Parmi les objectifs : favoriser les recrutements féminins. L’ambition est d’embaucher 30% de femmes d’ici à fin 2023, contre 27% en 2020. Pour parvenir à féminiser ses métiers techniques, RTE travaille notamment sur trois axes.

Primo : attirer les jeunes filles dès le collège. A ce titre, l’industriel s’est déjà associé à des associations, telles que « Femmes Ingénieures » et « Elles Bougent », et intervient également dans les établissements scolaires.
Deuxio : recenser en interne les femmes qui pourraient accéder à des postes de direction. « Ce qui va passer par des formations et de lassessment (mises en situation) », d’après Carole Pitou-Agudo. Le but est aussi de développer le mentorat, déjà en place depuis deux ans. Une quinzaine de mentor assurent un accompagnement annuel.
Tertio : diversifier les sources de recrutement et miser sur l’alternance. 25% des embauches sont ainsi réservés aux alternants sortants. Cet engagement en faveur de l’égalité femmes-hommes va donner naissance cette année à un réseau mixité national, ouvert à l’ensemble des collaborateurs.

 

3# Les moyens déployés

 

Carole Pitou-Agudo, déléguée RTE dans l’Ouest / Sandrine Morassi, directrice des affaires publiques

Dans chaque région, cette politique égalitaire est portée par un·e correspondant·e « égalité professionnelle » de la DRH. Dans l’Ouest, un réseau salariés initié avec l’appui du comité de direction régional est à pied d’œuvre depuis 2018. Il se compose de 18 membres actifs, parmi lesquels 11 femmes et 7 hommes tou·tes « volontaires », qui projettent de se voir deux fois par an. « Des sous-groupes sont également constitués afin de mettre en œuvre de façon opérationnelle les actions », précise Sandrine Morassi, directrice des affaires publiques et membre de ce comité.

 

Cette équipe va agir sur deux axes prioritaires :

 

1-    L’évolution des mentalités dans l’entreprise : « Cela va, par exemple, concerner le congé paternité. Via des opérations de communication, nous souhaitons valoriser ceux qui ont pris ces congés. En s’appuyant sur le partage d’expérience, le but est également de montrer que les métiers techniques peuvent être accessibles aux femmes », poursuit-elle.

2-    La mixité des emplois et des métiers : « Nous souhaitons continuer à œuvrer auprès des établissements scolaires pour faire connaître nos métiers, et aussi afin d’accueillir plus de collégiennes dans le cadre des stages de 3e. »

 

#4 Les résultats obtenus

 

Signe de l’efficacité des actions déployées par RTE, le taux de féminisation a quelque peu progressé pour atteindre 22,9% des effectifs à fin 2021, contre 22,6% un an plus tôt. L’opérateur se fixe un nouveau cap : 23,5 % à fin 2023. Autre indicateur de résultat : l’index de l’égalité professionnelle Femmes-Hommes qui était de 93/100 en 2021 [1 point de moins qu’en 2020]. « Certes, ces actions aident à la prise de conscience mais nous avons encore des progrès à faire. C’est un travail de longue haleine. Rien n’est jamais acquis. D’où l’importance d’en parler régulièrement. Il faut rester optimiste mais humble sur les résultats et l’efficacité dans la durée », déclare Carole Pitou-Agudo.

 

#5 Les facteurs clés de succès

 

Selon elle, une impulsion de la direction est indispensable afin d’impliquer et sensibiliser l’ensemble des équipes de management et conduire l’entreprise à s’engager sur le sujet de l’égalité. « Il faut que la direction de l’entreprise soit convaincue, l’incarne et le fasse savoir. De plus, il ne suffit pas d’accueillir des femmes dans son équipe, il faut aussi réussir leur intégration. Il est essentiel de réussir son accueil et de le penser. » Carole Pitou-Agudo prône également l’intelligence collective. « Il faut fédérer des collaborateur·rices volontaires dans la co-construction. » Un collectif qui doit aussi « embarquer des hommes », tient à souligner Sandrine Morassi. Selon qui le succès réside également dans la régularité des actions menées.

 

#6 Le point de vue personnel

 

Être partenaire des Fameuses depuis 2018 a permis à RTE de donner une impulsion aux actions menées. « Nous avons profité du OFF du Printemps des Fameuses pour créer des évènements internes (invitation de conférencier·es et d’expert·es en diversité, théâtre d’impro afin d’illustrer certaines situations du quotidien, vidéo pour promouvoir l’égalité F/H,…) », illustre Sandrine Morassi. Et d’ajouter : « Participer à la Fameuse Académie permet de tirer bénéfices des échanges avec d’autres entreprises aux enjeux et problématiques identiques aux nôtres. L’étape suivante sera d’aller plus loin dans les relations inter-entreprises. »

 

Pour Carole Pitou-Agudo, ce festival a été un moyen de monter en compétence sur ces sujets. « Lors du Printemps des Fameuses, avoir accès à des témoignages de femmes sur leur parcours professionnel et les difficultés qu’elles ont pu rencontrer est très enrichissant. Cela nous a permis d’acculturer et de former nos équipes de management et nos salariés volontaires, d’alimenter la réflexion et d’aider à la prise de conscience. Le Printemps des Fameuses est devenu un rendez-vous annuel attendu ! C’est aussi une source de fierté pour les salarié·es de voir de nom de leur entreprise affiché à côté de cet événement et donc une source de motivation pour continuer à s’investir sur le sujet », conclut-elle.

 

 

Rédaction Florence FALVY

 

Retrouvez les autres articles de la Fameuse Académie :

épisode #1 : Accenture, 6 points clés pour le déploiement d’une politique égalitaire – lire l’article
épisode #2 : Covea, 3 facteurs clés pour mener à bien sa transformation –  lire l’article 
épisode #3 : SNCF, des pistes concrètes pour impulser la mixité – lire l’article

 

 

Pour en savoir plus sur la Fameuse Académie, c’est ici !
Vous souhaitez monter votre réseau et accélérer l’égalité FH dans votre structure ?
Contactez les Fameuses : bonjour[at]lesfameuses.com