Elles Festival à Angers prône l’égalité dans les musiques actuelles.

15 décembre 2021
  • Partager cet article :
Retour à la liste des articles

Publié le 15.12.21

 

La première édition du Elles festival s’est tenu du 26 au 28 novembre 2021, à Angers. Le Chabada est à l’initiative de ce projet, dont l’objectif est de défendre, valoriser et visibiliser les femmes et leurs problématiques dans le secteur des musiques actuelles. 

 

 

« Fruit d’une réflexion menée dans le cadre de la réécriture du projet artistique et culturel du Chabada, avec l’équipe et des acteurs·rices locaux·les de la filière musique. Le Elles festival part d’une question simple : pourquoi il y a si peu de femmes dans le champ des musiques actuelles ? » raconte Mélanie Alaitru, co-directrice. Pour la SMAC angevine, c’est le premier rendez-vous étiqueté ÉpiScènes, qui regroupe toutes les actions menées en faveur de l’égalité femmes-hommes dans le secteur des musiques actuelles ; référence au terme « épicène » : dont la forme ne varie pas selon le genre.

 

20% : la proportion de femmes dans les métiers du secteur plafonne

 

Au total : trois jours de concerts, projections, tables-rondes et d’ateliers dédiés à l’égalité (1). Car il faut dire que les inégalités dans le secteur de la musique sont importantes : en 2021, moins de 20% de femmes occupent un poste de direction ; en tant qu’artistes féminines dans la programmation des salles de concerts, la proportion qu’elles représentent est à peine plus importante ; et moins de 5% sont techniciennes.

 

« Rapidement, l’enjeu de la place des femmes et l’égalité des genres dans les musiques actuelles nous a apparu comme une évidence pour les prochaines années. Nous avions envie d’être acteurs·rices de ce changement-là, en le déployant comme un axe fort : créer des vocations, donner envie, montrer que la filière musicale est ouverte à tout le monde, et faciliter le parcours des femmes dans notre secteur. »

 

Dresser un état des lieux avant d’aller plus loin

 

Ce premier temps fort avait vraiment pour objectif de dresser un état des lieux de la question. Quelle réalité chiffrée ? Quels freins et obstacles ? Quels leviers mais aussi quels moyens d’actions ? Quelles initiatives ? Mélanie Alaitru explique : « Nous voulions, via cette première édition, nous mettre en mouvement, c’est-à-dire partager une analyse mais aussi nous rendre compte que nous ne sommes pas seul·es ».

 

Pour ça, l’équipe du Chababa s’est donné des objectifs quant au contenu : ce premier temps fort devait présenter l’ensemble de la problématique d’une façon accessible et pédagogique pour donner envie d’aller plus loin, faciliter les rencontres et donner à voir, à écouter. « Nous avons convié des intervenantes de différents réseaux et structures, qui ont toutes répondu présentes pour témoigner de leur expérience. L’approche par l’exemplarité nous semble importante. Des temps conviviaux devaient faciliter les échanges entre participant·es et intervenantes. Nous voulions aussi ce temps dans l’espace public, et donc dans différents espaces de la ville ; d’où sa localisation multi-sites. Enfin, et évidemment, il fallait de la musique ; c’est notre cœur de métier. Nous avons orienté la programmation vers des artistes émergentes dont le propos et le positionnement pouvaient rejoindre ceux du festival. »

 

Désormais biannuel, le Elles Festival entend rendre visible, analyser et partager avec le plus grand nombre les problématiques d’égalité femmes-hommes dans le secteur des musiques actuelles. Il vient également ponctuer et enrichir le travail quotidien mené par le Chabada et ses partenaires en la matière.

 

Rédaction Agathe Petit-Dupas

 

(1) Quelques noms extraits de la programmation : Pour la musique Tessae (rap), kalika (R&B). Parmi les intervenantes : Raphaële Pilorgue (Trempo, summer camp), Charlotte Nivert (regisseuse son), Lucie Groussin (Ici c’est cool), Yamina Nid El Mourid (Lo’Jo), Stéphanie Gembarski (wah! Fedelima) entre autres.

 

Pour aller plus loin

A Nantes, le rap en toute sororité – lire l’article
Euradio instaure la parité dans sa programmation musicale – lire l’article
Objectif parité au FRAC Bretagne – lire l’article 
Les 3 Continents signataire de la charte 50/50 – lire l’article
Formations « anti-sexisme » dans la culture – lire l’article